Annecy (74) : Pourquoi les chauffeurs privés cartonnent ? Uber change la donne.


Nous ne pouvions pas évoquer les startups et le phénomène de l'uberisation sans évoquer le maître qui donne son nom à ce concept : Uber ! Comment en effet l'idée d'avoir un chauffeur privé rapidement disponible au meilleur prix n'avait pas effleuré le cerveau d'un entrepreneur avant ? Nous avons rencontré plusieurs chauffeurs privés à Annecy en Haute-Savoie pour comprendre comment ce phénomène a transformé le paysage du 74.

La création d'uber, une idée de génie ?


La réponse est courte : oui, c'est une excellente idée. Et les dernières nouveautés comme la création d'uber eats et un complément qui arrive comme une cerise sur un énorme gâteau déjà bien gourmand. Le fondateur d'uber est parti d'une idée très simple : comment commander mon chauffeur privé facilement ? Il est vrai que le numérique et la création d'une application a grandement aidée le développement de cette idée audacieuse, novatrice et incroyable. On peut maintenant trouver facilement un chauffeur privé d'Annecy jusqu'à New-York en passant par Amsterdam ou encore Sidney, le monde entier s'est mis à l'heure d'uber et des chauffeurs vtc !


Les concurrents dans le domaine des chauffeurs privés


Cette idée, comme toutes les bonnes idées, a rapidement été recopiée avec plus ou moins de succès. Certains concurrent ont profité des déboires d'uber en terme d'image (accident, gestion de la communication) pour parfois lui passer devant. En france il existe notamment heetch ou notre local "Chauffeur privé", l'application s'étant d'ailleurs renommée Kapten pour une meilleure lisibilité internationale (on vous laisse juge de ce choix osé). Il y a donc maintenant une belle et dynamisante concurrence dans ce secteur des chauffeurs VTC. Mais est-ce que pour autant Über et ses acolytes sont parvenus à tuer le Taxi ? Qui paraît maintenant ringard et old school. Néanmoins le taxi jouit toujours d'une image de sérieux, réglementé, ça plaît toujours à certains clients il faut le dire.


Faut-il être hors la loi pour casser les codes ?


La question est un brin provocante mais c'est ainsi, il faut reconnaître qu'uber qui pèse maintenant une très grosse capitalisation boursière de plusieurs millions de dollars était une petite entreprise "vandale" et hors la loi qui cassait simplement la règlementation des Taxis. Ces derniers, sûrs de leur rente et de leur monopole commercial s'étant laissé aller à être malpolis avec les clients et à pratiquer des prix trop élevés, logiquement la nature a fait naître uber et ses chauffeurs qui s'efforcent d'être plus aimables et moins chers les uns que les autres. Mais pour autant faut-il respecter la loi pour lancer une start up qui cartonne ? Uber semble ironiquement nous apprendre que non ! S'il avait du attendre que la règlementation change en leur faveur, ils attendraient encore ! Ils ont donc fait du forcing et mis les pouvoirs publics devant le fait accompli, genre "maintenant qu'on est là, on fait comment ?". Et c'est souvent une prise de risque payante, mais un très gros risque !

Et on le voit maintenant dans le monde entier, notamment à Annecy ou nos journalistes ont pu le constater sur place auprès des professionnels.


À très vite sur L'écho Régional pour un nouveau décryptage de l'actualité et des entreprises.

© L'écho Régional - tous droits réservés