Le métier d’élagueur grimpeur, une profession sportive et risquée

Tailler un arbuste au sécateur, c’est à la portée de tout le monde. Mais quand il s’agit de couper une branche perchée à 10 m de haut dans son jardin, la meilleure option est souvent de confier la tâche à un élagueur grimpeur professionnel qui saura mieux se protéger contre les risques. Dans cet article, nous verrons plus en détail la profession d’élagueur grimpeur.


élagueur grimpeur métier

Élagueur grimpeur : en quoi ça consiste ?


Un élagueur-grimpeur est un professionnel des arbres qui exerce son métier la plupart du temps en hauteur. Son travail consiste à élaguer et tailler les arbres, quelle que soit leur hauteur, que ce soit dans un jardin ou au beau milieu d’une forêt. Il s’agit donc d’une profession sportive qui nécessite non seulement de très bonnes capacités physiques, mais aussi une bonne préparation et une bonne dose d’adrénaline.


Le métier d’élagueur grimpeur est l’aboutissement d’une formation généralement d’un an au cours de laquelle le futur professionnel apprend les techniques du métier et les mesures de sécurité à adopter. Cette formation est certifiée par un diplôme d’état nommé « Certificat de Spécialisation (CS) : Tailles et soins aux arbres ».

Quels sont les risques du métier ?


Le métier d’élagueur grimpeur est un métier dangereux. Le professionnel doit être constamment éveillé afin de réduire les risques liés à son métier et éviter les accidents. Cependant, quand il s’agit de se faufiler entre les branches d’un arbre, de nombreux accidents peuvent toujours subvenir :

  • Une piqûre d’insecte venimeux

  • Une électrocution due au contact avec une ligne électrique aérienne (comme ce fut le cas près de Toulouse en fin d’année 2017)

  • Une mauvaise manipulation des outils comme la tronçonneuse qui peut engendrer la coupe d’un doigt ou même d’un bras.

  • Un équipement de protection individuel défectueux qui peut entrainer la chute de l’élagueur grimpeur.

  • Une perte de connaissance de l’élagueur, une hypoglycémie ou une crise de panique.

Quelles précautions prendre ?


Les risques ne peuvent pas être évités à 100 %. Mais il y a un certain nombre de précautions qui permettent à l’élagueur grimpeur de minimiser au maximum ces risques. Avant tout, l’élagueur grimpeur doit jouir d’une bonne condition physique et s’entrainer régulièrement.

En effet, que ce soit pour monter manuellement une branche ou pour manipuler correctement la tronçonneuse, cela nécessite des muscles.


Si vous êtes en Guadeloupe vous pourrez trouver un excellent élagueur grimpeur sur Bwakera.com

De plus, en cas d’accident, porter secours à un collège n’est pas réservé à tout le monde. Cela nécessite une certaine force et une grande maitrise de soi qui ne s’acquiert que par le biais de l’entrainement.


Le métier d’élagueur grimpeur étant un métier de terrain, chaque situation est différente et les contraintes ne sont pas les mêmes. Il est fondamental pour l’élagueur grimpeur de réaliser une étude de terrain et une étude de l’état général de l’arbre afin d’élaborer un plan d’accès à la zone et aussi pour sécuriser son environnement direct.


Enfin, l’élagueur grimpeur doit se munir de tous les équipements nécessaires avant de se lancer. Il s’agit notamment des Équipements de Protection Individuelle (EPI) qui ont pour rôle d’assurer la sécurité du professionnel et des équipements de travail qui lui seront utiles pour accomplir sa tâche.